Le blues est vivant

Il y a ceux qui font la musique. Il y a ceux qui écoutent la musique. Il y a ceux qui en parlent. Et il y a ceux qui font tout ça.

De ceux qui en parlent, ils le font par le biais d’émissions de radio (Marc Loison dans Sweet Home Chicago par ex.). D’autres par le biais de l’écriture dans les revues spécialisées (papier ou numérique). Et il y a les quelques courageux qui publient les zines (webzines ou fanzines).

Blues Alive

S’il y en a un qui mérite qu’on s’y attarde, c’est Blues Alive. L’auteur le défini ainsi: “BLUES ALIVE est un fanzine gratuit 100% blues créé en 2009“. Dans ce fanzine, vous y découvrirez des comptes-rendus de concert, de festivals, des interviews, des chroniques de disques. Mais qui mieux qu’Eric Von Royen, son créateur, pour en parler ?

Bonjour Eric. On va jouer à l’interviewer interviewé. Déjà, une petite présentation personnelle s’impose : qui es-tu ?

Bonjour Thierry. Merci pour cette interview surprise. Je m’appelle Eric Van Royen, je suis né au Havre en 1961. Je suis à la retraite depuis 2 ans, après avoir exercé le métier de commercial sédentaire chez un grossiste en matériel électrique. Je vis en couple avec Ghislaine Lescuyer, depuis bientôt 10 ans. 

Depuis quand existe Blues Alive ?

Le premier numéro est sorti en 2009. Blues Alive 76 au départ, c’est une association lois 1901, dont le but était de créer des concerts de Blues sur le Havre, car à l’époque, ce genre musical était totalement absent des programmations des salles de musiques « actuelles ». Les fonds étant toujours le problème majeur pour organiser des évènements, un jour j’ai eu l’idée de créer le fanzine, en espérant faire davantage connaître l’asso, intéresser des partenaires éventuels, attirer le regard de la municipalité, bref, je rêvais… Dans la réalité, le seul encart publicitaire que j’ai eu, je le dois à Freddy, du groupe Gang. (merci Freddy !). Par la suite, l’association n’ayant jamais organisé de concert et étant inutile, je l’ai résiliée. Depuis notre déménagement dans le Calvados, le 76 n’avait plus de raison d’être ;  Blues Alive 76 est donc devenu Blues Alive (tout court,) en septembre 2022.

Qui sont tes collaborateurs, si tu en as ?

Par le passé, ponctuellement, le temps d’un résumé de concert, ou pour une interview, quelques personnes ont collaboré au contenu du magazine. Ghislaine a rejoint la « rédaction » de Blues Alive en décembre 2013, pour le numéro 18.  Aujourd’hui, nous nous partageons ensemble les comptes rendus de concerts et de festivals, ainsi que les interviews. Ghislaine est également partie prenante dans la relecture et les corrections d’orthographe, la mise en page et l’esthétique du fanzine. Elle incorpore régulièrement des portraits d’artistes du blues, selon ses envies. Marc Loison me propose régulièrement des interviews qu’il a réalisées sur certains événements, ou pour son émission de radio Sweet Home Chicago. C’est également lui qui stocke le dernier numéro sorti. Pascal Loeb stocke également toutes les parutions du fanzine sur le site de l’oreille bleue : http://www.loreillebleue.fr/ Voilà, nous avons fait le tour des personnes qui contribuent à la création, et à la diffusion de Blues Alive.

Pourquoi avoir lancé ce fanzine ?

A l’époque, j’allais voir des concerts et je prenais des photos pour m’amuser. J’étais déçu de ne jamais voir de compte rendu de ces concerts dans les magazines spécialisés, où ils étaient tellement succincts que cela ne voulait pas dire grand-chose. A part « Blues Again », les revues spécialisées en kiosque ne parlaient jamais des groupes français. Je me souviens, j’ai eu l’idée un mercredi ; j’ai passé un message à Marc Loison pour lui expliquer ma vision des choses, et lui demander son avis sur la crédibilité du projet. Il était partant et m’a proposé de mettre en ligne le premier numéro sur son site Sweet Home Chicago, et de récupérer, si besoin, ses interviews dans ses archives. J’ai contacté Alexx (Alexx and the Mooonshiners) pour lui proposer une interview, elle a accepté aussitôt, et j’ai fait de même avec Nina Van Horn, que je voyais le vendredi de la même semaine, en concert à Lisieux. Après son set, j’ai donc posé mes questions à Nina pour la première fois, en compagnie de Pascal Reny (leader de Gang) qui était présent lui aussi dans la salle. L’aventure a commencé comme ça, sans savoir si j’allais pouvoir assurer derrière un numéro complet, avec sa mise en page, et si le résultat intéresserait les gens. Aujourd’hui c’est la parution du numéro 47. J’étais naïf et je ne me rendais pas compte du boulot que cela représentait…

Comment élabores-tu tes numéros de Blues Alive ?

Au coup de cœur, depuis le début !!! Les interviews sont proposées aux artistes que j’ai appréciés en concert, ou après avoir bien aimé un album reçu par la poste. Jusqu’à maintenant, je n’ai reçu que deux refus par « manque de temps des artistes à répondre », en 14 ans. C’est aussi le cas des passionnés, photographes, routeurs qui se glissent régulièrement dans les pages de Blues Alive. Quand Marc Loison me propose ses interviews, elles sont toujours intéressantes, avec des artistes que je n’aurais pas forcément contactés avec mon anglais du « bac à sable ». C’est donc bienvenu.  Sur les festivals, nous essayons avec Ghislaine de « couvrir » un maximum de concerts, et d’en faire les comptes rendus. Pour les chroniques de CD, je ne parle que de ceux que j’aime parmi les nouveautés que je reçois. C’est un choix, mais je ne dis jamais de mal d’un album. La personne fait l’effort de m’envoyer sa création, et même si je n’aime pas, je n’ai pas la prétention d’avoir le goût universel. Ce disque peut plaire à d’autres que moi. Chacun ses préférences !!!

Parlons de toi…

Parlons un peu de toi. Quels sont tes goûts musicaux ?

Vaste question… Je vais essayer de ne pas faire trop long. Musicalement, j’ai des goûts assez éclectiques. J’ai commencé à m’intéresser à la musique par l’écoute de Pink Floyd, Sweet Smoke, Deep Purple… Puis la curiosité m’a poussé vers la musique « Californienne » : Doobie Brother, Firefall, Eagles… En même temps, j’ai découvert le Hard Rock avec : AC/DC , Rainbow, Scorpion, UFO, Ted Nugent, Nazareth, Moxy… J’ai eu un bref intérêt à la période Punk avec : les Ramones, Clash, Uk Subs… De même que pour le renouveau du Ska avec : Madness, The Selectors, The Beat, The Specials… Les années 80 ont vu débarquer tout un tas de groupes où j’ai fait « mon marché » : U2, Pretenders, Blondie,Talk Talk, Joe Jackson, en évitant les groupes au look de garçons coiffeurs, lol !!! J’ai découvert tardivement des artistes incontournables comme The Doors, Janis Joplin, Led Zeppelin… C’est  seulement vers la fin des années 80, assez tardivement donc, que je me suis intéressé au Blues via Stevie Ray Vaughan, pour commencer. Depuis ma vie avec Ghislaine, j’éduque mes oreilles au jazz… J’apprécie, tant que ce n’est pas du free jazz ; là, je décroche et je me barbe. Je fais un rejet total à la techno et ses déviances, ainsi qu’au Rap.
Eric derrière son Canon
Une après-midi à Radio 666 – Emission Sweet Home Chicago de Marc Loison – Eric derrière son Canon

As-tu un ou des artistes préférés ?

C’’est tellement vaste… Je vais forcément en oublier… Chez les femmes : Beverly Jo Scott, Janis Joplin, Roxy Perry, Eva Cassidy, Karen Lovely, Maria Muldaur, Katie Melua, Alexx & les Mooonshiners, Beth Hart (quand elle chante le blues), Robin Rogers…
 Chez les hommes : Stevie Ray Vaughan, Ritchie Blackmore, Gary Moore, Fred Chapellier, Neal Black, Youssef Remadna, Thorbjorn Risager, Aaron Neville, Tiny Legs Tim, Mick Kolassa, Joe Satriani, Bill Deraime …

L’album que tu emmènerais sur une île déserte ?

Un seul album !!! C’est restrictif…  Alors, l’album « Collection » de Beverly Jo Scott.  C’est une compilation (2 cd) de chansons tirées de ses 8 premiers albums. Il n’y a rien à jeter !!!

Celui qui t’as le plus déçu ?

Sans hésiter, Popa Chubby ; autant en concerts, que sur albums. Chez les femmes, Ana Popovic. Même constat, je n’accroche pas du tout.

Toi et Ghislaine, vous faites partie des fans des Witch Doctors. Comment est-ce arrivé ?

Me concernant, je ne sais plus quand je les ai vus pour la première fois. Au Soubock peut-être, ou chez Marc Loison à l’émission Sweet Home Chicago. C’était avant la sortie de « Born on the bocage », et j’étais aussi dans le jury quand ils ont gagné le tremplin Blues Sur Seine. Ghislaine les a vus pour la première fois à Villers-sur-Mer, en extérieur par un froid de canards !!!  Ils s’en souviennent encore, et nous aussi !!! Et en plus ! c’était notre premier concert tous deux. Depuis nous les voyons dès que nous pouvons, sans réserve. Un gros coup de cœur pour nous deux, que ce soit musicalement, ou humainement.

Merci d’avoir répondu à ces quelques questions. Une dernière: qu’attends-tu de 2023 ?

Continuer de profiter de la vie avec Ghislaine, en étant en bonne santé !!! Musicalement, assister à de bons concerts sur les festivals suivants, où nous serons présents : Beautiful Swamp Festival de Calais, Cahors, Petit Caux Summer, La P’art-queterie, La Charité-sur-Loire, Le Bar, Le Bay Car, Montfort-sur-Meu… liste non exhaustive.
Et merci d’avoir pensé à moi, c’est sympa ! Au plaisir de vous croiser de nouveau, Claire et Toi.

Merci Eric pour ces quelques mots. On connait mieux le créateur d’un fanzine que j’ai plaisir à lire, et content de rencontrer à un concert.

Où l’on parle des gens qu’on aime…

Donc, Gislaine et Eric sont fans des Witch Doctors. Et ils en parlent dans Blues Alive. Vous pouvez retrouver les chroniques, interviews ou photos dans les numéros suivants:

N° 9N°10N°11N°12
N°15N°17N°19N°20
N°23N°30N°37N°38
N°40N°41N°45

Bonne lecture 🙂

L’interview de Laurent et Jean-Christophe

Eric et Ghislaine sont fans des Witch Doctors, et plus largement de la bande à JC. Ce qui nous donne une longue et superbe interview de Jean-Christophe et de Laurent à l’occasion de la sortie de Miettes d’Eternité. Avec l’autorisation d’Eric, vous trouverez ci-dessous l’extrait de Blues Alive n° 46 du mois de décembre 2022.

Mais je vous conseille de lire vivement ce numéro, et les précédents, directement sur le site de Blues Alive76.

Please follow and like us:
fb-share-icon
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires